Rechercher

O.A.C.A.S, Quésako ?

Publié le : 29/07/2020 08:21:17

O.A.C.A.S, QUESAKO ?

Tu viens donner ou acheter sur nos sites communautaires mais sais-tu ce qui cache derrière ces gigantesques ateliers ? Emmaüs Labarthe, St Jory ou Escalquens sont reconnus comme des O.A.C.A.S et font partie de ce que l'on nomme communément des communautés.

Depuis 65 ans, les communautés Emmaüs sont des lieux de vie et d’activités solidaires où chaque personne accueillie (appelée compagne ou compagnon) est à la fois aidée et aidante. La vie communautaire, l’activité et la solidarité sont les 3 valeurs cardinales inscrites au cœur du projet social d’Emmaüs. Cette approche, en rupture avec les logiques d’assistanat, permet aux personnes accueillies de reprendre la maîtrise de leur existence et de redonner un sens à leur vie.

Les communautés Emmaüs accueillent celles et ceux qui en ont besoin et cherchent avec eux les solutions qui leur permettent d’être acteurs de leur vie. Elles offrent une possibilité de vie commune, créatrice de liens sociaux, et une activité solidaire dans laquelle chacun peut trouver sa place.

Vie collective et activité solidaire créent en permanence une double dimension déterminante pour la (re)construction individuelle des personnes accueillies. L’accueil des compagnes et des compagnons n’est conditionné par aucun critère d’entrée, ni de durée de séjour (chacun peut rester de quelques heures à toute une vie) : les communautés sont donc à la fois des lieux de vie et de passage.

Dans le cadre d’un statut associatif, la vie communautaire se fonde sur l’interaction de trois acteurs (trépied):

- Les compagnes et compagnons venant de tous horizons, souvent après un parcours de grande précarité.

- Les ami(e)s, bénévoles ayant choisi de s’engager dans ce projet associatif.

- Les équipes salariées: responsables, intervenants sociaux, secrétaires, comptables.

Les activités, développées autour des capacités, compétences et désirs des compagnes et compagnons autofinancent les communautés. Il s’agit généralement d’activités de récupération, de réemploi, de recyclage et de vente. La récupération de dons et leur valorisation dans nos salles de vente mettent en lumière ces activités.

Aujourd’hui et depuis 2010, le statut des OACAS (Organisme d'Accueil Communautaire et d'Activités Solidaires) reconnaît officiellement l’alternative qu’offrent les communautés.

Les O.A.C.A.S visent à favoriser l’insertion sociale et professionnelle des personnes qu’ils accueillent. Ils proposent à participer à des activités relevant de l’économie sociale et solidaire à la seule condition de respecter les règles de vie communautaire. En retour, les personnes accueillies ont la garantie d’un hébergement décent, d’un soutien personnel et d'un accompagnement social adapté à leurs besoins, d’un soutien financier assurant des conditions de vie digne. 

En 2010, un agrément national a été accordé à Emmaüs France, pour sa branche communautaire, pour une durée de 5 ans renouvelable. En 2015, il a été renouvelé pour 5 ans, soit jusqu’au 4 juin 2020. Les 112 communautés affiliées à Emmaüs France via sa branche communautaire bénéficient de l’agrément O.A.C.A.S et de l’application de l’article L241-12 du Code de la sécurité sociale. Une convention entre l’Etat et Emmaüs France officialise l’implication déjà ancienne d’Emmaüs France et des communautés concernant, pour les compagnes et compagnons : les activités solidaires, le soutien financier, l’accompagnement individualisé, l'expression et la participation, le développement de l’habitat décent, l’accès aux soins, à la formation, etc.

Elle engage l’Etat à :

- mobiliser les dispositifs publics d’accès à l’emploi, à la formation, au travail, à la santé, à la sécurité sociale, à l’habitat et à la culture.

- informer ses services sur les particularités du statut OACAS

- associer Emmaüs France aux travaux portant sur l'évolution des politiques publiques de lutte contre la pauvreté

Les OACAS étant des lieux de vie ET d’activités solidaires: Les compagnes et les compagnons sont domiciliés à l’adresse de la communauté dans laquelle ils séjournent. Ils bénéficient d’un soutien financier appelé « allocation communautaire » (d’un montant mensuel de 340 € en 2015), mais ne sont pas salariés. Les communautés agréées cotisent à l’URSSAF sur la base de 40% du SMIC, ce qui permet aux compagnes et compagnons de bénéficier de tous les droits qui découlent du régime général de la protection sociale : arrêt de travail et indemnités journalières, accident du travail, retraite, etc. Ils peuvent bénéficier de la CMU-C ou de l’AME. Les compagnes et compagnons déclarent leurs ressources aux impôts sur la base de l’assiette forfaitaire de 40% du SMIC.

Les compagnes et compagnons étrangers qui attestent d’une présence en France d’au moins 5 ans et qui participent depuis au moins douze mois aux activités d'économie solidaire portées par un O.A.C.A.S, s'ils peuvent faire valoir une promesse d'embauche, pourront se voir délivrer une carte de séjour temporaire salarié ou travailleur temporaire. (Cf. circulaire Valls du 28/11/12 relative aux conditions d'examen des demandes d'admission au séjour déposées par des ressortissants étrangers en situation irrégulière).

Aujourd'hui il y a plus de 112 communautés Emmaüs O.A.C.A.S en France. Bien que que ce statut se démocratise, il devient utilise pour toutes structures permettant un accueil et une activité de solidarité. (Ex: http://www.changedecap.fr/)

Partager ce contenu