Notre histoire

L’abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, est à l’origine d’un Mouvement qui rassemble aujourd’hui près de 18 000 personnes.

La naissance d’Emmaüs

Prêtre original, longtemps personnalité préférée des Français, l’abbé Pierre a su créer un Mouvement fondé sur une intuition inédite. En 1949, il est appelé auprès d’un ancien bagnard qui vient de faire une tentative de suicide, et, devant son désarroi, il lui dira cette phrase fondatrice pour le Mouvement Emmaüs : « Je ne peux rien te donner. Mais, toi qui n’as rien, au lieu de mourir, viens m’aider à aider ». Puis une vie communautaire s’organise dans la maison qu’il a achetée à Neuilly-Plaisance, autour de l’activité de chiffonnier…

1954

Après les ravages de la guerre, les rigueurs de l’hiver tuent. Dans ce contexte de grave pénurie de logements, l’abbé Pierre lance un célèbre appel sur les ondes de Radio Luxembourg. C’est le point de départ de ce qu’on appellera « l’insurrection de la bonté ».
Aujourd’hui, 70 ans après cet appel et cet élan de solidarité, le Mouvement Emmaüs reste fidèle à son fondateur et poursuit, jour après jour, son combat.

Affiche Emmaüs La pauvreté n'est pas un délis
Logo Emmaus International

1969

70 groupes se réunissent pour définir les principes fondamentaux de leur action résumée sous la formule « Servir en premier le plus souffrant ». Ils adoptent alors leur Manifeste universel et décident la création d’un secrétariat international de liaison : c’est la naissance d’Emmaüs International qui se concrétisera en 1971.

Emmaüs Toulouse

1974

Madeleine Herman, jeune assistante sociale belge, désireuse de « Servir Premiers les plus Souffrants », démarre une action sociale dans le village d’Oupalam en Inde où elle s’efforce de répondre aux besoins urgents de la population. Inspirée par l’abbé Pierre, elle structure son action, en enregistrant son association, de droit indien : VOLONTARIAT. A Toulouse pour aider financièrement aux activités sociales du Volontariat, l’Abbé Pierre demandera à Madeleine qui a épousé Arnaud de Blic, enseignant, et qui réside à Toulouse avec leurs enfants,  d’y créer  une communauté.

1975

Son vœu sera exaucé. Pour lancer le projet de  » communauté itinérante »  à Toulouse, l’Abbé Pierre donne une conférence à la halle aux grains, à Toulouse, auprès de deux mille personnes. Arnaud et Madeleine, assis devant lui, se voient désignés par l’Abbé Pierre qui engage le public à aller les rencontrer.

1977

Dépôt officiel des statuts de l’association. On retiendra cette date pour l’anniversaire de la structure.
La pérennisation est concrétisée dans un bâtiment à Pinsaguel, acheté par Emmaüs, en présence de l’abbé Pierre.
La communauté accueillera une quarantaine de personnes.

Emmaüs Toulouse ancienne

1985

Création officielle d’Emmaüs France.

Photo historique du site Emmaüs à Escalquens. Compagnon devant un camion Emmaüs

1995

Officialisation du site d’Escalquens à l’Est de Toulouse, pour accueillir des jeunes volontaires internationaux des 4 coins du monde. Un lieu d’accueil communautaire s’est ensuite installé sur le domaine de la Viguerie, vieille bâtisse avec un pigeonnier classé.

Un an après, le site de Pinsaguel déménagera sur la commune de Labarthe-sur-Lèze.

Solidarité internationale

1999

Louis Abdoulwabi, ancien militaire nigérien, contacte Emmaüs quant à la situation d’extrême pauvreté du Niger.
Un partenariat naîtra avec la toute nouvelle ONG Thiébon, qui sera reconnue pour transposer, à travers des acteurs locaux, les valeurs d’Emmaüs sur le territoire. Le fondateur aujourd’hui décédé, sa fille, Hawaou, le remplace.

Ouverture de la première friperie Emmaüs Frip’Fouille, place Saint-Aubin à Toulouse.

2002

Construction sur le site communautaire de Labarthe-sur-Lèze d’un local de 550 m² emménagé en plateforme internationale humanitaire.
Inaugurée par Mariama HIMA, ambassadeur du Niger à Paris, la plateforme, dans le cadre des actions de solidarité, sera utilisée pour stocker et expédier du matériel vers d’autres pays.

Emmaüs déchargement d'un conteneur en Afrique
Photo historique du site Emmaüs à Escalquens. Compagnon devant un camion Emmaüs

Le développement des friperies

2004 – 2008

Ouverture de Frip’Art et Frip’Em, deux autres friperies en centre-ville toulousain.

Photo historique du site Emmaüs à Escalquens. Compagnon devant un camion Emmaüs

2010

Création d’Emmaüs AGIR (Association Garonnaise d’Insertion par la Récupération) pour gérer les premières friperies.

2012

Ouverture du site d’Emmaüs Saint-Jory pour compléter le déploiement d’Emmaüs Toulouse dans la région toulousaine et augmenter les capacités d’accueil.
Un an plus tard, la Résidence de l’Abbé sera créé avec 15 places d’hébergement supplémentaires.

Entrée Emmaüs Saint-Jory

2015

Création de Gem’aus, plateforme dédiée à l’approvisionnement de gros électroménagers pour les groupes du bassin toulousain. Un moyen pour Emmaüs de conforter les ateliers d’électroménager. Les produits sont récupérés auprès de la grande distribution et mis à disposition des différents groupes Emmaüs du bassin.

2018

Naissance de la nouvelle résidence « La maison de l’espoir ». Une résidence neuve et aux normes pour commencer l’humanisation du manoir existant pour la création de nouvelles places d’hébergement. Ce sont 10 places de plus qui ont été créées.

Travaux du château pour le futur site d'Emmaüs Toulouse à Sesquières

2019

Notre présence depuis 2012 au nord de Toulouse s’avère positive, mais nous ne sommes que locataires de l’ensemble des bâtiments que nous occupons. Nous achetions le domaine du Château Leblanc sis à Toulouse même, quartier de Sesquières. Après les travaux de réhabilitation du château et de construction de logements et des bâtiments d’activités, nous intégrerons ces lieux et quitterons ceux occupés à Saint-Jory d’ici 2022.

2021

Inauguration de l’humanisation de la Maison de Pierre.

Mon panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0