Première Victoire pour AutonoMIE !

Publié le : 23/10/2017 09:49:14
Catégories : Solidarité

LE COLLECTIF AUTONOMIE REQUISITIONNE UN HOTEL DESAFFECTE

Comme tous les pays signataires de la convention internationale des droits de l’enfant, la France doit protection à toutes les personnes mineures et isolées, quel que soit leur situation administrative.

 Le 12 avril 2016, les élus du Conseil Départemental de la Haute Garonne, chargés de faire respecter cette obligation, ont voté en huit clos, à l’unanimité et en présence de plus de 200 CRS la fin de la prise en charge hôtelière des mineur-es isolé-es étranger-es, des femmes avec enfants de moins de 3 ans et des jeunes majeur-es à partir de 19 ans.

3 mois plus tard (juillet 2016) était créé un dispositif, le DDAEOMIE (Dispositif Départemental d’Accueil d’Evaluation et d’Orientation des Mineurs Isolés Etrangers), dont le travail est de faire des migrant-es mineur-es des sans papiers comme les autres. Après plusieurs jours d’interrogatoires, 80% des jeunes y sont déclaré-es majeur-es sur des critères racistes et arbitraires (« parle trop bien bien français », « reste dans son coin », « tient des raisonnements politiques »…). A ce jour, ce sont plus de 200 mineur-es isolé-es majoritairement originaires de pays colonisés par la France qui ont été jeté-es à la rue sans aucun accompagnement.

Malgré le traumatisme et l’usure liés au départ contraint du pays, au voyage sans fin et au passage de DDAEOMIE, les jeunes se lancent alors dans une ultime épreuve faite d’injustice et de racisme institutionnel : faire valoir leurs droits devant l’Etat français. Ils et elles saisissent la juge des enfants pour faire reconnaître leur minorité et, ne comptant plus que sur la solidarité, s’organisent depuis maintenant un an sein du collectif : AutonoMIE.

Emmaüs Toulouse soutient le collectif. Les jeunes peuvent venir bénéficier de vêtements chauds et partagent le repas avec les acteurs de l’association. Aussi, pas plus tard que ce weekend, Emmaüs Toulouse envoyait deux camions de meubles et de matériels d’électro ménagers vers l’hôtel désaffecté réquisitionné par le collectif. Avec 25 chambres, c’est une partie des 70 mineurs isolés qui peuvent y loger.

La réquisition de cet hôtel, 75 rue de la glacière à Toulouse constitue une première victoire : celle de la solidarité et de la lutte sur les politiques racistes et capitalistes qui vont en s’aggravant.

Cette situation est précaire et créée dans l’urgence : Associations, collectifs et amis sont invitées à soutenir et aider le collectif AutonoMIE.  N’hésitez pas à venir filer un coup de main à l’hôtel ou agrandir la prochaine mobilisation publique.

Vous pouvez suivre les avancées de cette lutte sur Facebook à autonomie31 ou écrire à autonomie@riseup.net pour des infos en plus  

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)